Domaine de la Tour Brune
Ajouter à ma liste d'envies
Ajouter à ma liste d'envies

Dahlia

Le Domaine de la Tour Brune, une sélection de Chassez le Naturel : « Dahlia, rosé de pineau d’aunis et d’un chouïa de cabernet franc, bien mûrs. Pressés ensemble, fermentation puis élevage en cuve. C’est un rose aux joues élégant comme un pétale, poivré par la magie du pineau d’aunis, juteux comme un fruit tiède d’été. »

16,90

État : 16 en stock

Ajouter à ma liste d'envies
  • vignerons
    engagés
  • vins
    sains
  • livraison
    flexible

Le Domaine de la Tour Brune, une sélection de Chassez le Naturel : « Dahlia, rosé de pineau d’aunis et d’un chouïa de cabernet franc, bien mûrs. Pressés ensemble, fermentation puis élevage en cuve. C’est un rose aux joues élégant comme un pétale, poivré par la magie du pineau d’aunis, juteux comme un fruit tiède d’été. »

région :
Loire
type de culture :
bio, polyculture
appellation :
Vin de France
vinification :
Pineau d’aunis et cabernet francs sont pressés ensemble
couleur :
rosé
élevage :
Elevage sur lies en cuve inox.
millésime :
2021
aromatique :
floral, poivré
cépage :
Cabernet franc, Pineau d'Aunis
équilibre :
juteux
degré d'alcool :
14°C
Accords mets & vins :

Sushis, fromages doux, brochettes de poulet grillé. Idée recette

Garde :

jusqu'à 3 ans

°C de service :

8 - 10°C

Carafage :

ouvrir 30 minutes avant de servir

Occasions :

On planche sur l’apéro, A la bonne franquette

Les intrants :

Produits ajoutés
par le vigneron dans le vin

Emilie Tourrette Brunet du domaine de la Tour Brune applique une agriculture la plus respectueuse de l’environnement et de la biodiversité possible. En plus de l’agriculture biologique (ses vins sont certifiés Ecocert) elle suit les principes de la dynamique de la biologie, des dynamisations et des soins par les plantes pour aider au maximum ses vignes dans leur transition. Pas de sulfites ajoutés lors des vinifications.

Vins conventionnels
Vins conventionnels :

Taux SO2 total admis (mg/l)

200
Ce vin
Ce vin :

Taux SO2 total (mg/l)

‹10

Emilie Tourrette-Brunet a démarré en 2017 avec 75 ares de vignes. Quand je l’ai rencontrée en 2020, elle travaillait sur 2 hectares, et aujourd’hui elle a 3,8 hectares, peuplés de vignes (bien sûr), mais aussi et surtout de pleins d’autres espèces : érables, mûriers blancs, cormiers, fruitiers sauvages, figuiers, noisetiers, poules, canards (des coureurs indiens magnifiques), moutons l’hiver d’un berger pastoral, abeilles (elle fait du miel)… « Si je peux casser toujours davantage ce phénomène de monoculture, je fonce ».

On reste suspendu à son parcours : des études d’histoire et d’archéologie, l’édition littéraire, le milieu culturel, la recherche, des problèmes de santé qui empêchent, habiter à Paris, habiter en Chine, enseigner en Chine, découvrir le vin, traîner au bar à vins de Hong Kong La Cabane, y faire des rencontres, des dégustations, avoir envie de s’épanouir ailleurs, autrement, cheminer seule, être lassée de la Chine, voyager, au Tibet par exemple, ou bien en Mongolie… Elle interroge son rapport au temps. » (extrait du portrait rédigé par Chassez le Naturel)

En savoir plus sur Emilie Tourrette Brunet

vous aimerez peut-être aussi…