Johan Tête
Ajouter à ma liste d'envies
Ajouter à ma liste d'envies

Jojo

Jojo 2018, c’est du pur gamay vinifié entièrement en macération carbonique. Un gamay issu de coteaux granitiques, qui vécut, en 2018, une année très fraîche. Résultat, ce vin nature est tendu, juteux, léger, avec un parfum floral et un côté salin en fin de bouche. Si on fermait les yeux, on aurait presque l’impression d’avoir affaire à un blanc. D’ailleurs Johan n’hésite pas à marier son vin avec des huîtres, association à tester !

15,50

État : 12 en stock

Ajouter à ma liste d'envies
  • vignerons
    engagés
  • vins
    sains
  • livraison
    flexible

Jojo 2018, c’est du pur gamay vinifié entièrement en macération carbonique. Un gamay issu de coteaux granitiques, qui vécut, en 2018, une année très fraîche. Résultat, ce vin nature est tendu, juteux, léger, avec un parfum floral et un côté salin en fin de bouche. Si on fermait les yeux, on aurait presque l’impression d’avoir affaire à un blanc. D’ailleurs Johan n’hésite pas à marier son vin avec des huîtres, association à tester !

région :
Vallée du Rhône Nord
type de culture :
bio
appellation :
Vin de France
vinification :
macération carbonique de Gamay
couleur :
rouge
élevage :
cuve inox
millésime :
2018
aromatique :
floral, fruits rouges, salin
cépage :
Gamay
équilibre :
juteux, tension, vif
degré d'alcool :
13,5°C
Accords mets & vins :

fruits de mer, poisson grillé, volaille. Idée recette

Garde :

jusqu'à 3 ans

°C de service :

12 - 14°C

Carafage :

30 minutes avant de servir

Occasions :

A la bonne franquette, Cuisine du Dimanche

Les intrants :

Produits ajoutés
par le vigneron dans le vin

Johan Tête élabore des vins sans intrant oenologique et sans sulfites ajoutés. Aucun traitement n’est appliqué lors de la vinification (ni collage ni filtration).

Vins conventionnels
Vins conventionnels :

Taux SO2 total admis (mg/l)

150
Ce vin
Ce vin :

Taux SO2 total (mg/l)

‹10

Johan me reçoit chez lui, pendant sa pause déjeuner. Il est (ou plutôt « était », ce n’est plus le cas aujourd’hui) ce qu’on appelle un double actif. A la fois responsable commercial et vigneron, « à ses heures perdues ». Autant dire que ses journées sont denses. La veille, ils ont fini à minuit. Avec l’aide d’un ami, ils mettaient en bouteille l’une de leurs cuvées.

Ce néo-vigneron s’est longtemps cherché. Plus jeune, il a côtoyé les bancs de la fac d’histoire avant d’enchaîner avec une formation en biologie humaine, dans l’idée de se spécialiser en diététique. Manque de bol, le gouvernement promeut cette année-là une loi qui donnera lieu au non remboursement des consultations réalisées par les diététiciens.
Résultat, peu voire pas de débouchés à la clé. « C’est fou comment ta vie peut dépendre d’une décision politique« , me lance Johan.

En savoir plus sur Johan Tête

vous aimerez peut-être aussi…