0
Votre panier est vide.
Aller au panier

Romain Le Bars

A la rencontre d'un jeune vigneron engagé

Bienvenue à Tavel !

Redonner vie aux sols

Romain Le Bars est un jeune vigneron engagé, humble, minutieux, il aime le travail bien fait.
Il aimerait consacrer plus de temps à la vigne, ça viendra. Il a commencé par investir dans la cave, avec du matériel de qualité. Puis il a arraché beaucoup de chiendent, travaillé la reconstruction des sols, « apporté à manger », de l’azote, du potassium, puis décavaillonné*, griffonné.

Romain travaille seul, mais plus pour longtemps, me dit-il. Il embauche un ex-cadre en reconversion qui a fait les vendanges avec lui et a beaucoup apprécié sa philosophie. 

romain le bars


Je le questionne sur la biodynamie. Oui ça l’intéresse, pourquoi pas d’ici quelques années. Pour l’instant, c’est trop tôt. « Aujourd’hui, on voit trop de biodynamie systématique ». Il veut prendre le temps de bien connaître ses vignes, ses parcelles. Ne pas brûler les étapes. Et puis il faut des moyens, des outils.

Des vins vivants, fins et purs

Dans ses vins, Romain recherche la finesse, la tension bien maîtrisée. « Je n’aime pas les acidités excessives, il faut que le résultat soit harmonieux ». On goûte directement depuis les fûts et les cuves le millésime 2020, très qualitatif. Romain est content, et il a de quoi se réjouir ! Ses vins sont d’une élégance et d’une précision remarquable.

vignes - romain le bars


Originaire de Paris, il se forme dans la Loire, puis fait la rencontre d’Eric Pffiferling sur un salon. Il travaillera au Domaine de l’Anglore pendant 7 ans, avant de s’installer à son compte, en 2018. Il démarre avec 1,5 hectares de vignes en fermage, dans son garage. Initiative courageuse je trouve. Clore un chapitre pour en écrire un autre et démarrer avec les moyens du bord.

Des vinifications douces et naturelles

Il en a parcouru du chemin, Romain, en si peu de temps. Il travaille aujourd’hui sur 10 hectares de vignes et s’est installé dans une cave de 200 m2, qu’il loue à un domaine. Là, il exprime tout son talent de vinificateur. Des vinifications naturelles, sans intrants (un tout petit peu de soufre à la mise, quand c’est nécessaire). Des macérations carboniques*, avec pressurage direct, suivies d’élevages en barriques de plusieurs vins. Extraire la matière tout en douceur, telle une infusion, pour obtenir des vins purs, soyeux, frais, avec des acidités bien maîtrisées.  Autre trait d’union : la salinité, en finale. Ce truc en plus qui nous fait saliver !

vin naturel - tavel


On évoque le sujet des AOC. Romain a des cuvées en Vin de France, Lirac et Tavel. Il a à coeur de dynamiser l’appellation Tavel. C’est une toute petite AOC, avec une nouvelle génération de vignerons qui travaillent bien. Essayer de faire évoluer les mentalités, et avec ça, le cahier des charges.Entre autres, la question de la couleur des rosés. « On ne goûte pas des couleurs ! »

J’espère avec ces quelques mots vous avoir mis l’eau à la bouche. Bonne dégustation en compagnie des délicieux vins de Romain Le Bars ! 

Les vins naturels du vigneron


*Décavaillonner : il s’agit d’une technique de labour qui permet de retourner la bande de terre située au pied des souches de vignes

*Macération carbonique : consiste à mettre en cuve des raisins entiers, non foulés et non égrappés, sous atmosphère contrôlée remplit de gaz carbonique (C02). Dans cet environnement, il se passe alors une « fermentation intracellulaire », c’est à dire une fermentation alcoolique à l’intérieur même du raisin, entre les sucres et les levures présents dans chaque grain de raisin. Avec cette méthode, on obtient des rouges légers, souples et très aromatiques.